En général, les parents ont obligé d’éduquer leurs enfants pour qu’ils aient toujours de bons comportements. Pour accomplir leurs missions, ils permettent d’avoir un descendant merveilleux, qui reste toujours l’honneur de leurs noms. En atteignant ce but, l’application des règles de bases de l’éducation de l’enfant est une meilleure idée.

Soyer autoritaire : c’est à vous l’ordre

Si vous éduquer un enfant, il faut que vous soyez sérieux, calme et sans crie. Ensuite, faites ce que vous dites au fur et à mesure pour que vous restiez crédible aux yeux de cet enfant et il va te respecter autant. En outre, soyez plus têtu que lui, pensez toujours que vous êtes autoritaire. Quand vous donnez un ordre, vous devez le tenir même si l’enfant se met à pleurer, à bouder, à mordre… car le changement d’avis renforce son comportement d’entêtement et de désobéissance.

Soyer autoritaire : c’est à vous de décider

Ne laisse pas votre enfant de décider, il a le droit de dire ce qu’il veut, mais vous savez ce qui est mieux pour lui, donc prenez votre decision. Il faut que ses devoirs sont priorités que de jouer et il faut qu’il participe aux taches ménagère autant en l’inolquant déjà la valeur du travail, du courage, de la responsabilité… pour lutter la paresse, l’égoïsme,… alors vous devez gérer son temps, vous avez le droit de sanctionner directement avec une sanction ennuyant, juste après ce qu’il vienne de commettre une désobéissance. En partant de son jouet, vous avez le droit de le choisir aussi en savant son impact à sa vie. Comme les jeux électroniques peuvent l’apporter de l’individualisme en empêchant la communication et les autres activités éducatives. Donc, il est mieux de l’interdire de jouer ces jeux s’il les aime beaucoup.

Soyez autoritaire : Montre- lui des amours

D’abord, ayez de temps pour discuter avec votre enfant, il consiste à exploiter lui que vous l’aime avec du câlin, de l’affection,… puis jouez avec lui et parlez à propos de son besoin. Il est très important de féliciter l’enfant en face de son bon comportement par une récompense. Il s’agit de l’équilibration de la critique, qui l’encourage de faire encore des efforts. Mais faites attention, il faut bien préciser que la récompense est pour le bon comportement, mais pas pour le bon résultat car l’enfant est possible avoir une bonne note, sans effort, dont il a fait de fraude.